23/03/2017

 

La nouvelle est tombée, et malheureusement Mathias aussi…

En effet, alors qu’il se trouve en Finlande avec toute son équipe afin de peaufiner les tous derniers préparatifs à l’aube de l’ouverture de la saison 2017 qui se débutera dans deux jours seulement, Mathias s’est fait éjecté de la moto dans les cailloux typiquement Finlandais, et à chuté lourdement sur le sol gelé…

 » Sol gelé ?  » vous me dirais… Oui ! Car en Finlande à cette époque de l’année il fait très froid ! Et il y a aussi une course très réputée la bas dénommé  « Paitsi » (Paijanne), une épreuve radicalement différente de ce dont les pilotes d’Enduro classique ont l’habitude de faire: Neige, glace, pneu à clous, environ 15 spéciales différentes par jours de 15 à 35 minutes à parcourir qu’une seule fois, liaisons sur la route…. Bref, un exercice vraiment particulier, et qui sera pour la première fois de l’histoire de la moto, en accord avec les organisateurs et la FIM, l’ouverture du championnat du Monde d’Enduro 2017…

 

IMG_1280

 

 

Mathias:

Une fois de plus tout s’est passé si rapidement….  Alors que je faisais le dernier « training » après un hiver d’entrainement intensif, ou j’essayais une toute dernière fois ma moto de course afin de peaufiner les tous derniers details en vu de cette épreuve très particulière , je me suis fait éjecté en avant de la moto après avoir tapé dans un roché avec la roue arrière et le pneu à clous… Cela ne m’a pas pardonnée et l’impact fut brutal sur ce sol gelé. Je me suis relevé avec tout le coté gauche amoché et douloureux… Mal à la tête, à l’épaule et au ventre. Au bout de 30 secondes le temps que je reprenne mes esprits j’ai tout de suite compris que quelque chose n’allait pas au niveau de mon épaule… Je ne pouvais plus la bouger.

De la j’ai commencé à me sentir vraiment mal suite aux maux de tête, j’avais des vertiges et je ne tenais plus debout. Je ne suis pas tombé très loin de la route la plus proche, mais j’avais quand même quelques centaines de mètres à faire, et je peux vous dire qu’il n’ont pas étaient simple à parcourir, heureusement je n’étais pas seul. Il a ensuite fallu attendre l’ambulance… Ils ont mit au moins 40 minutes avant de me récupéré, j’avais énormément de douleurs et j’étais congelé de froid… Ajoutez à cela la deception et la colère, je vous laisse imaginer l’état dans lequel j’étais.

J’arrive finalement à l’hôpital, et après les examens nécessaire, le verdict tombe: 3 cotes de cassées, poumons abimé et surtout omoplate fracturée en 3…

Je vous assure que le week end à été long…  Alors que je voyais mes concurrents passer à la TV locale se tirant la bourre pour l’ouverture du championnat, j’étais cloué seul, dans mon lit d’hôpital, sous morphine et ne sachant pas quand j’allais être autoriser à sortir car le médecin ne m’a pas donné l’autorisation temps que mon poumon n’allait pas mieux. Je me voyais donc contraint à passer un scanner tous les jours en espérant enfin que son état s’améliore afin d’avoir l’autorisation de sortir et prendre l’avion pour rentrer chez moi.

Bref, ce fut un long week end, extrêmement difficile que ce soit aussi bien physiquement que moralement, ou j’ai bien eu le temps de faire le point sur la situation et ce que cela allai engendrer.

Heureusement j’ai été gaté niveau soutient et des nombreux messages que j’ai reçu, que ce soit de mes amis ou des personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux, cela m’a énormément fait de bien Et je vous en remercie !

See you in 3 months «